Ville de Lambesc - Site officiel de la mairie de Lambesc

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris.

La visite de Lambesc

La Mairie

La mairie de Lambesc
La mairie de LambescLa mairie de Lambesc

Le bâtiment qui fait face à la place des Etats Généraux est la Mairie. Elle se dresse sur l'emplacement d'un hôtel particulier du XVII ème siècle, l'hôtel de Janet.
Bien plus imposant que la Mairie, avec ses deux ailes latérales, il occupait l'espace compris entre la mairie annexe (à gauche) et la boulangerie (à droite).
A l'occasion des Assemblées Générales des Communautés, les gouverneurs de Provence y étaient reçus. On sait que madame de Sévigné y logeait.
En 1735, l'hôtel est vendu à la commune par Madame de Janet et devient la mairie jusqu'en 1909, année du tremblement. Considérablement ébranlé, il doit être rasé.
Le bâtiment actuel date de 1912 et a été construit sur le modèle de l'ancien, sans les deux ailes. Au fronton, on peut observer  les armes de Lambesc: "d'azur à la croix de Lorraine d'or", dues en 1453 à Yolande, fille du roi René, épouse de Ferry, Duc de Lorraine.
La représentation héraldique de ces armoiries s'accompagne maintenant, comme ornement extérieur, de la Croix de Guerre avec Etoile d'argent, par décision ministérielle du 11 novembre 1948.

La Fontaine la « Bono Font »

La Fontaine la "Bono Font"
La Fontaine la "Bono Font"La Fontaine la "Bono Font"

Cette fontaine était déjà en place à la fin du XV ème siècle, devant l'hôtel de Janet. Réputée pour son eau fraîche et pure, comme aujourd'hui, l'eau coulait par quatre canons, alimentant un abreuvoir pour les bêtes, chevaux et moutons.
Détruite par la foudre, en 1813, au cours d'un orage d'une extrême violence, elle est reconstruite à la place actuelle en 1814.Une plaque de marbre gris rappelle cet évènement.
On peut lire: "Cette fontaine, renversée par l'orage du 21 septembre 1813, a été reconstruite par les habitants de la ville de Lambesc sous l'administration municipale de M.S.A. Cadenet Charleval, maire A Lambert et Isoard, adjoints, pour transmettre à la postérité le souvenir du retour des Bourbons en France et ils l'ont dédiée à Louis XVIII, le 15 juillet 1814, jour mémorable de l'arrivée dans cette cité de Madame la Duchesse d'Orléans."
On ne sait exactement pourquoi cette plaque ne fut pas mise en place alors. On peut penser que son exécution ayant demandé du temps, le retour de Napoléon pour les cent jours, dissuada les édiles de la mettre en place. Quoi qu'il en soit, elle fut reléguée dans les sous-sols de la mairie.
Récupérée par les Amis du vieux Lambesc, elle prit enfin la place qui lui revenait de droit en 1972.

Le Lavoir "Lou Lavadou" classé Monument Historique

Le lavoir
Le lavoirLe lavoir

Daté de 1759. C'est une solide bâtisse en pierre de Lambesc, comme beaucoup d'hôtels, car jusqu'à la fin du XIXème siècle, début XXème siècle, les carrières de Lambesc donnaient des pierres appréciées par les maîtres d'œuvres. Les arches soutiennent un toit en pierres plates qui abrite quatre double bassins alimentés par les eaux de la Bonne Fontaine.

L’Eglise Notre Dame de l’Assomption classée Monument Historique

Eglise Notre Dame de l'Assomption
Eglise Notre Dame de l'AssomptionEglise Notre Dame de l'Assomption

 

A l'extérieur :
Nous la devons au fameux architecte provençal Jean Vallon Elle fut construite sur l'emplacement d'une église du XIII ème siècle, jugée trop petite, de 1700 à 1741.  De l'ancienne église subsiste le clocher, élevé sur une tour du château fort du IX ème siècle. Avec son dôme, sa nef allongée, sa façade pyramidante comme plaquée sur l'édifice, l'église rappelle le style italien fin renaissance si souvent imité en Europe, et défini par Vignola au début du XVIème siècle. La première pierre est posée le 29 avril 1700. Les maîtres d'œuvre sont Jean Ollivier d'Aix et Armelin Matha (maçon de Lambesc) qui officiellement annonceront la fin des travaux le 20 septembre 1741. Une seule cloche demeure sur les 4 qui existaient encore à la fin du XVIIIème siècle (la Galopine, Marie Sauneterre, l'Agonisante, le Gros Michel qui est encore en place et qui est l'œuvre du fondeur Vard). Dédiée à Ste Marie, l'église a pour patron St Michel. Il s'agit là sans doute d'une réminiscence des noms donnés à l'ancienne paroisse et au cimetière, que les habitants de Goiron appelaient St Michel, et ceux de SanPèyre (les premiers lambescains) Ste Marie. La sculpture du fronton supérieur de la façade est une Assomption réalisée par le Lambescain Liotard. C'est une œuvre récente, datant de 1866. Sur le ruban tenu par les anges, nous pouvons lire: "Regina Coeli"; à gauche de la sculpture: "Par souscription locale"; à droite: "Liotard de Lambesc 1866". Sur la clé de voûte de la porte centrale, on aperçoit les armes de la ville.
 

A l'intérieur
Dès l'entrée on est surpris par l'éclairage, rarement aussi intense dans un sanctuaire. Après le tremblement de terre de 1909, l'église est bien restaurée, mais les vitraux de 1873, dus à Mlle Allibert, ne seront pas remplacés. La lumière entre ainsi par des verrières claires. Cependant, si nous ne bénéficions pas de la lumière colorée des vitraux, nous pouvons mieux apprécier la beauté des tableaux décorant les chapelles. En entrant, une mosaïque au sol représente les armes de la ville. Elle fut offerte par l'entrepreneur qui effectua les réparations en 1912. Le recouvrement du sol de cette époque cache le dallage en pierres de Lamanon réalisé en décembre 1777, suivant une décision de la municipalité de 1763.

L'Hôtel de Saint-Chamas

A gauche de la Rue de la Paroisse (droit devant vous), on remarquera l'imposant Hôtel de Saint-Chamas avec ses terrasses couvertes au dernier étage (aujourd'hui, beaucoup d'entre elles ont été bouchées afin de faciliter l'aménagement d'appartements) et ses poutres d'angles sculptées dans le bois. Cet hôtel, flanqué de deux ailes, fut bâti en 1647 par Jean-Baptiste de Saint-Chamas, sur des terres achetées au Duc de Guise. Il aurait accueilli les Assemblées, en 1765 et 1766, pendant la reconstruction de la Chapelle des Pénitents Gris, qui se trouvait sur la Place de l'église et qui les accueillait habituellement.

A droite, l'immeuble qui fait l'angle est l'ancien Hôtel des Esmenard de Vautubière, vieille famille lambescaine. Il est remarquable à la niche et à la potence qui ornent sa façade.
La potence, en fer forgé, est mobile, ce qui la rend accessible de la fenêtre la plus proche. On y plaçait une lampe à huile, que l'on orientait vers la niche afin d'y éclairer la statue de la Vierge qui s'y trouve. En traversant la rue et en remontant la Rue de la Paroisse, nous arrivons Place des Poilus. Sur la place, à gauche, vous pouvez voir la façade arrière de l'hôtel de Saint-Chamas. A la place des platanes s'élevait la chapelle des Pénitents Gris, mentionnée précédemment. Elle était étroite et longue. L'entrée faisait face à l'église actuelle. Elle fut démolie en mars 1909.

Hôtel Faudran de Laval

De la Place des Poilus, passons Place Jean Jaurès par la Rue du Parage.
Le très bel hôtel est celui des Faudran de Laval, ou "hôtel des deux lions", ou encore "Maison de Madame de Sévigné", pour les lambescains. En effet, la marquise y aurait résidé. Ce qui est sûr, c'est que son gendre, monsieur de Grignan, y était reçu à l'occasion de la réunion des Assemblées générales des Communautés. L'entrée de l'hôtel est au fond de la cour, les voitures entrant par un porche donnant sur la place actuelle des Etats Généraux. A droite, se trouve l'horloge Jacquemard. Nous prenons la Rue Plan Bédoin. Sur la petite place, nous apercevons l'Hôtel Pagy de Valbonne du XVIème siècle, avec de très belles fenêtres à meneaux. A gauche, se trouve l'Hôtel d'Arquier (1635), dont il ne reste plus qu'une caricature après de malheureuses réparations.
Quelques pas de plus pour voir l'arrière de l'hôtel de Pagy de Valbonne et ses terrasses. Au fond de l'impasse Plan Bédoin, est construit l'hôtel des Taillades.

Hôtel Pagy de Valbonne

Hôtel Pagy de Valbonne
Hôtel Pagy de ValbonneHôtel Pagy de Valbonne

Sur la place Plan Bédouin, se dresse l’hôtel Pagy de Valbonne du XVIème siècle. On peut remarquer ses belles fenêtres à meneaux.

Le Jacquemard classé Monument Historique

Le Jacquemard
Le JacquemardLe Jacquemard

 

Ce monument qui était l'une des portes de Lambesc (la porte de Salon), a été construit en deux temps. Tout d'abord, en 1526 est commencée la tour de l'horloge au sommet de laquelle était placée une cloche actionnée par un mannequin à l'intérieur de la tour et visible de l'extérieur. Puis en 1645, la tour actuelle est bâtie et le sommet est muni d'un campanile en fer forgé renfermant les cloches et les personnages animés: homme, femme, et leurs deux enfants, appelés par les Lambescains les Jacquemards. La tour carrée fait 25 m de haut, le campanile en fer forgé fait 4 m. En 1882, la mécanique et les Jacquemards doivent être refaits. Les personnages en bois sont sculptés par Mouttet d'Aix, et la mécanique est remplacée totalement par Larochette, horloger à Aix.

Jacquemard, est forgeron. Il porte une chemise à manches courtes, en lin, avec un tablier de travail noir en cuir et un bonnet sur la tête. Il mesure 1m65. Le garçon, Jaque ou Jaquin, mesure 1m05. L'un comme l'autre sont en costume de l'époque de la Révolution. Margarido mesure 1m60, sa fille 1m05. Elles sont toutes deux en costume de Haute Provence, dentelles et chapeau large à bord plat de 40 cm.

Jacquemard et Margarido sonnent les heures sur une cloche de 950 kg, coulée en 1643. Les enfants sonnent les quarts d'heures sur une petite cloche en forme de calotte.
On ne touche pas à ce qui était l'indispensable cadran solaire qui peut surprendre aujourd'hui à cette place. Il était nécessaire sur toutes les anciennes horloges pour régler l'heure quotidiennement, car elles accusaient des variations fréquentes, supérieures à la demi-heure. "Horat fugit" est l'inscription qui accompagne ce cadran.

         
Le 11 juin 1909 l'horloge subit quelques dégâts: le cadran est cassé, la cloche est déplacée, mais la tour résiste. En 1948, la commune prend en charge la remise en état de l'horloge qui reçoit un cadran nouveau venu de la célèbre maison d'horlogerie UNGERER de Strasbourg.

On peut lire sur une plaque:
" Le clocher de Jacquemard ébranlé par le tremblement de terre du 11 juin 1909 à été réparé par les soins du "Petit Marseillais" avec les fonds de la souscription publique qu'il recueillit pour les sinistrés.

Sur la face arrière, côté place Jean Jaurès, une niche dans laquelle a été placée une Vierge à l'Enfant, debout, l'enfant sur le bras droit.

Rue Grande

Rue Grande
Rue GrandeRue Grande

Au numéro 35 se trouve l’ancienne « Auberge de la croix Blanche ». Lors de leur passage à Lambesc, les 18 et 19 octobre 1564, le jeune roi Charles IX, Catherine de Médicis, les cardinaux de Bourbon, de Guise et de Montmorency y logèrent.

Place des Héros et Martyrs

Place des Héros et MartyrsLa place est ornée d'une très jolie fontaine de 1646 qui est surmontée d'un obélisque. Par la bouche de quatre superbes mascarons, placés aux angles du socle, l'eau claire jaillit dans un bassin aux courbes harmonieuses.

Le grand bâtiment à droite de la Route d'Aix est tout ce qui reste du couvent des Trinitaires, vieil ordre religieux fondé en 1196 par Jean de Matha (que nous avons vu représenté sur le tableau de Nicolas Mignard, dans l'église). Cette partie était les anciennes dépendances du couvent. Le couvent s'étendait jusqu'aux immeubles situés à gauche de la Route d'Aix. Là, s'élevait une église à laquelle les moines pouvaient accéder par un souterrain. Le jardin clôturé s'étendait jusqu'au sommet de Bertoire. L'église et le monastère furent démolis en 1803 pour la construction de la RN 7 qui passait par là avant la déviation.

Musée du Vieux Lambesc

C'est un musée d'ethnographie folklorique, d'histoire locale, créé en 1937 par "Les Amis du Vieux Lambesc".
Trois grandes salles exposent le patrimoine historique de la commune et une salle est réservée aux pièces archéologiques découvertes sur Lambesc.

AGENDA Mai-Juin

En un clic

Contact

Démarches en ligne

Annuaire


Marchés publics

Lambesc Magazine

Lettre d'information

Site médiathèque

Portail famille


Facebook Sortir à Lambesc

Agenda

du 26/06/2019 au 26/06/2019

Je vais vous raconter une histoire…

16h - Médiathèque
du 27/06/2019 au 27/06/2019

Auditions de l’Ecole Municipale de Musique

20h - Place des Poilus
du 27/06/2019 au 30/06/2019

Braderie

De 9h à 12h et de 14h à 18h
Salle des Associations
du 29/06/2019 au 29/06/2019

Spectacle de fin d’année de gymnastique ALSL

A partir de 10h - COSEC
du 29/06/2019 au 29/06/2019

Spectacle de théâtre de fin d’année

A partir de 15h - Espace Sévigné

Voir l'agenda complet

Mairie de Lambesc - 6 Bvd de le République - 13410 Lambesc
Tél. 04 42 17 00 50 - Fax. 04 42 92 86 23
Lundi - Mardi - Jeudi : 8h/12h - 13h30/17h ; Mercredi de 8h/12h - 14h/18h. Vendredi : 8h/12h. Samedi : 8h30/12h.

Réalisation Eolas